Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

Condamnations partisanes et populaires de l'agression israélienne contre un centre de recherche scientifique en Syrie

4 Février 2013 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

Condamnations partisanes et populaires de l'agression israélienne contre un centre de recherche scientifique en Syrie

31 Jan 2013

 

Damas / L'agression israélienne contre un centre de recherche scientifique dans la banlieue de Damas a suscité la condamnation des activités partisanes et populaires syriennes.

Le parti national de la réforme a affirmé que cette agression confirme le lien entre les groupes terroristes en Syrie et Israël.

Un communiqué publié par le parti indique que cette attaque constitue un tournant spécifique dans la guerre déclenchée contre la Syrie par les gangs terroristes via une planification israélienne dans le but d'affaiblir les potentiels de l'armée arabe syrienne.

Il a appelé toutes les forces, les partis et les courants politiques en Syrie à serrer dans le même rang derrière l'armée arabe syrienne face à l'agression contre la Syrie.

Le parti démocratique syrien a dénoncé le bombardement par les aviations israéliennes de l'un des centres de recherches scientifiques à Joumraya dans la banlieue de Damas, soulignant que "cette attaque constitue une agression contre la souveraineté nationale et la dignité arabe"

Dans un communiqué, dont une copie est parvenue à l'agence Sana, le Parti a affirmé son soutien intégral à l'armée arabe syrienne face à l'agression intérieure déclenchée par les groupes terroristes armés.

Le parti national des jeunes pour la justice et le développement a souligné que cette agression démasque la similarité des objectifs de l'entité sioniste et des groupes d'assassinat et du terrorisme qui portent atteinte à la patrie et ciblent dés le début des événements les compétences scientifiques et intellectuelles.

Dans un communiqué, le parti a exprimé la confiance en la capacité de l'institution nationale militaire et de l'armée syrienne intrépide de riposter à ces agressions.

Le Front du travail et du sauvetage national a souligné, dans un communiqué similaire, que l'agression perfide contre les territoires syriens confirme le lien étroit entre l'entité sioniste et les actes de sabotage et d'assassinat qui visent le citoyen syrien.

Pour sa part, Le Front populaire pour le changement et la libération a affirmé, à cet effet, que cette agression marque l'entrée directe de l'ennemi sioniste sur la ligne de la crise en Syrie à travers le bombardement de l'un des sites de la recherche scientifique à Jomraya dans la banlieue de Damas. Dans un communiqué, dont une copie est parvenue à l'Agence Sana, le Front a affirmé que l'exploitation par l'entité israélienne des circonstances en Syrie était prévue, exprimant sa condamnation de l'agression israélienne et son appui total à l'armée syrienne. Le front a affirmé que les intérêts nationaux syriens supérieurs impliquent l'accélération de la solution politique pour sortir de la crise et accomplir la mission essentielle de l'armée, à savoir, la défense de la patrie sur la ligne de front. Le Front a enfin indiqué que toutes les options sont ouvertes devant le peuple syrien et ses forces nationales pour répondre aux agressions israéliennes.

Le parti "Souria al-Watan" a affirmé, pour sa part, que l'entité sioniste est le premier ennemi de la Syrie, qui occupe la terre et laisse les Syriens sans abri.

"Aujourd'hui, l'ennemi sioniste profite de la crise en Syrie pour cibler de nouveau la terre syrienne dans une agression brutale contre la souveraineté de ce pays et la dignité du peuple syrien", a-t-il indiqué dans un communiqué dont une copie est parvenue à SANA.

À son tour, le parti Baas arabe socialiste a vivement condamné l'agression sioniste contre la Syrie, la considérant comme nouvelle preuve sur la nature barbare de l'entité sioniste dans la destruction des institutions scientifiques pour entraver le progrès en Syrie.

Dans un communiqué, le parti a indiqué que l'ennemi a fait cette agression après l'échec de ses agents terroristes de cibler les centres de recherche, affirmant que cette agression dévoile le véritable visage de la guerre contre la Syrie et confirme l'arrivée du complot à une nouvelle étape dans le ciblage de la Syrie.

Il a appelé, enfin, au renforcement de l'unité nationale de la Syrie et à la préservation de la Syrie ferme et résistante au sionisme et à ses agents.

Le parti de la volonté populaire: l'agression sioniste contre l'un des centres de recherche scientifique à Jomraya nécessite une solution rapide de la crise Le parti de la volonté populaire a condamné l'agression sioniste brutale contre l'un des centres de recherche scientifique dans la banlieue de Damas, qui dévoile de nouveau les intentions agressives de l'ennemi sioniste contre la Syrie et ses capacités militaires scientifiques et constitue une transformation dangereuse et une intervention directe par Israël sur la ligne de la crise en Syrie.

Dans un communiqué dont une copie est parvenue aujourd'hui à SANA, le parti a indiqué que cette agression sauvage qui a fait nombre de martyrs, est une violation de la souveraineté nationale syrienne, appelant tous les Syriens à contribuer à la résolution de la crise syrienne à travers le dialogue et la réconciliation nationale.

D'autre part, l'initiative nationale des kurdes syriens a fait savoir que cette attaque est une piraterie aérienne, une agression flagrante et une violation de la souveraineté de la Syrie.

Dans un communiqué, l'initiative a fait savoir que cet acte criminel s'inscrit dans le cadre de la guerre universelle déclenchée par les départements américains et sionistes et l'Occident via leurs outils régionaux en Turquie, au Qatar et en Arabie saoudite.

L'initiative a affirmé son appui à l'armée arabe syrienne pour répliquer à l'ennemi israélien.

Nombre d'unions et de syndicats condamnent l'agression israélienne contre le centre de la recherche scientifique à Joumraya dans la banlieue de Damas

L'Union des journalistes syriens a adressé un message aux syndicats, aux organisations arabes et à l'Union des journalistes arabes pour leur faire part de l'agression flagrante commise par Israël contre l'un des centres de recherches scientifiques dans la zone de Joumraya.

Dans une déclaration à l'agence Sana, Elias Mourad, président de l'Union des journalistes syriens, a souligné que ledit message avait compris une demande aux syndicats et aux organisations arabes de condamner cet acte hostile.

L'Union nationale des étudiants de la Syrie a souligné que cette agression israélienne fait suite aux actes terroristes qui avaient visé durant la dernière période les installations et les cadres scientifiques en Syrie.

Dans un communiqué publié aujourd'hui, l'Union a fait noter que cet acte américano-sioniste dévoile la nouvelle face du terrorisme qui cible la ligne de la résistance.

Le communiqué indique que les étudiants syriens insistent sur leur soutien à la résistance et leur attachement aux options nationales et à la souveraineté indépendante en Syrie face à toute agression extérieure.

L'Union générale du sport a aussi dénoncé l'agression israélienne contre le centre de la recherche scientifique dans la zone de Joumraya (banlieue de Damas).

Dans une déclaration au délégué sportif de Sana, le président de l'Union, Mouafaq Joumaa, a souligné que cette agression est une poursuite de la conspiration tramée contre la Syrie au profit des projets visant à affaiblir l'ensemble de la région.

"La fermeté du peuple syrien et la sagesse de sa direction ont fait échouer cette conspiration qui cible la région arabe, en particulier la Syrie", a-t-il fait noter.

Il a affirmé que l'entité sioniste est le 1er ennemi de la Syrie et que l'acte sioniste contre les territoires syriens est une agression contre la résistance pour porter atteinte à la souveraineté de la nation.

Le centre consultatif syrien des études et des droits de l'homme a affirmé que l'agression israélienne est une violation de la loi internationale et de la charte des Nations Unies.

Le centre a réclamé, dans un communiqué publié aujourd'hui, au Conseil de sécurité de condamner cet acte agressif et d'avertir Israël des conséquences des agressions persistantes contre la souveraineté des pays.

Dans un communiqué similaire, l'Ordre des avocats syriens a estimé que l'agression israélienne contre le centre de la recherche scientifique à Joumraya fait preuve de l'implication d'Israël dans les actes d'assassinant et de sabotage commis par les gangs terroristes.

Toujours au niveau local, le réseau syrien de la supervision des droits de l'homme a condamné l'agression, la considérant comme violation dangereuse de la loi humanitaire internationale.

Le réseau a souligné que le silence de la communauté internationale et ses institutions devant les actes de violence, perpétrés par Israël, encourage celui-ci à accentuer ses violations de la loi et des conventions internationales.

Quant à la ligue syrienne pour l'ONU, elle a considéré cette agression comme "crime", appelant le secrétariat général de l'ONU à la condamner et à faire son possible pour obliger tout le monde à le faire aussi.

Dans un message adressé au secrétaire général du conseil de sécurité, la ligue trouve que la façon à travers laquelle les Nations-Unies avaient traité l'agression contre la Palestine est la source essentielle de la tension continuelle au Moyen-Orient. 

Le ministère de culture a également condamné l'agression sioniste, dans un communiqué publié à ce sujet, affirmant que cette agression brutale fait partie de la série des crimes et du complot contre la Syrie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article