Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

Economie : La nécessité de nouvelles structures européennes / Stéphane Parédé

9 Février 2013 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

 

Nécessité de nouvelles structures européennes :

Les structures socio-économiques de l'Europe actuelle sont le reflet des structures politiques dominées par la démo-ploutocratie et l'impérialisme. La Révolution communautaire nationale-européenne devra donc substituer de nouvelles structures et imposer une révolution sociale : l'établissement d'une société communautaire associant tous les Européens à la vie et à la richesse de la Nation européenne.

 

Ni marxisme désuet, ni ploutocratie :

le marxisme et le système capitalo-libéral ploutocratique doivent être rejetés car ils représentent l'exploitation et l'aliénation de la personne.

Le marxisme est entièrement dominé par une vision économiste qui fait de l'homme le jouet de l'économie. Le capitalo-libéralisme est lui aussi dominé par des préoccupations économistes et ne voit que l'intérêt matériel égoïste.

Ces deux systèmes socio-économiques ont conduit à l'établissement de sociétés bureaucratiques où l'individu devient le jouet d'un univers déshumanisé, tuant toute initiative.

L'Europe nouvelle rejettera donc ces deux systèmes et cherchera sa propre voie de révolution sociale : le communautarisme.

La primauté de l'individu sur la « termitière sociale » sera partout affirmée, un individu tourné vers la vie communautaire nationale. Le Communautarisme rejettera donc la stérile « lutte des classes » institutionnalisée par le capitalo-marxisme et prônera une société solidaire et responsable.

 

Contre la stérile « lutte des classes », pour une société sans classes :

Une lutte devra être menée pour la destruction du prolétariat qui permettra de libérer les travailleurs auxquels seront rendus leur dignité et leur responsabilité.

La suppression des classes redonnera la place d'honneur au travail de l'individu, seul critère de valeur. Notre hiérarchie sera basée essentiellement sur le travail, de tous les individus qui la composent.

 

Primauté du politique :

Le communautarisme affirmera la primauté du pouvoir politique sur l'économie qui doit être à son service.

A l'économie de profit actuelle, menée au bénéfice de quelques groupes, sera opposé l'économie de puissance qui visera à l'indépendance, à la puissance et à la grandeur de la Nation européenne.

 

Pour une refonte de l'économie européenne :

Le communautarisme imposera une refonte profonde de l'économie européenne sur les bases suivantes :

instauration du « nationalisme économique » au niveau européen en vue d'assurer l'unification du continent et son indépendance financière et économique.

intégration progressive des économies ouest-européenne qui doivent devenir des partenaires privilégiés. La création d'un marché économique inter-européen intégré de Reykjavik à Vladivostock, sera un pas décisif vers la réalisation de la Grande-Europe.

primauté de l'entreprise libre sur la finance apatride qui sera expulsée d'Europe.

L'expropriation des biens américains en Europe est une première étape vers ce but.

Elle sera suivie de la « socialisation européenne » de tous les biens appartenant à des groupes d'esprit non-européen.

distinction entre les entreprises libres à dimension humaine et les autres qui, seront « socialisées » et remises à une gestion privée de nature syndicalo-communautaire.

nationalisation des secteurs indispensables à l'indépendance nationale-européenne : énergie, complexes militaires industriels, productions stratégiques, services publics.

participation de tous les travailleurs à la vie de leur entreprise et aux bénéfices, au moyen de la cogestion pour le secteur privé, de la participation pour le secteur étatique nationalisé, de l'autogestion communautaire pour le secteur socialisé.

Le communautarisme distinguera donc trois secteurs (étatisé, libre, socialisé) dans l'économie nationale. Mais partout, il instaurera la primauté du producteur sur le financier. Cette primauté se traduira notamment par la représentation des producteurs dans le Sénat syndical européen.

 

Le communautarisme :

Le but de ce système, c'est donc la participation de tous les citoyens-producteurs européens à la richesse de la Nation-Europe.

Seule l'indépendance nationale permet la puissance. Et où il n'y a pas de puissance, il n'y a pas de liberté. C'est donc la Nation-Europe unitaire qui, par sa puissance garantira la liberté de tous les Européens et permettra l'instauration d'un socialisme : le communautarisme.
Il garantira à tous l'égalité des chances au départ de la vie et au-delà de toute différence sociale, assurant une sélection véritable et égalitaire.

Il libèrera le syndicalisme des entraves et des compromissions politiques, et financières qui l'emprisonnent actuellement.
Un syndicalisme communautaire et strictement professionnel sera établi qui garantira la liberté et les intérêts de tous les producteurs européens.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article