Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

# EODE / International Elections Monitoring / LES MACEDONIENS ONT VOTE SANS INCIDENTS AUX MUNICIPALES SUR FOND DE CRISE POLITIQUE

26 Mars 2013 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

 

 

EODE - elections news MACEDOINE 2 (2013 03 25) FR

 EODE Press Office avec Belga -2013 03 24 /
http://www.facebook.com/EODE.monitoring

http://www.eode.org/category/eode-international-elections-monitoring/international-elections-survey/

Les Macédoniens ont voté dimanche aux élections municipales qui se sont déroulées sans incidents, malgré la crise politique que traverse cette ancienne république yougoslave et avec seul enjeu des alliances ethniques des partis macédoniens et albanais se disputant plusieurs municipalités.

Pour une vue complète de la situation en Macédoine,
Lire le Rapport de Luc MICHEL pour EODE Think Tank :
RAPPORT MACEDOINE 2013 / LES MACEDONIENS AUX URNES POUR DES MUNICIPALES 2013 CONTESTEES,
Sur http://www.eode.org/eode-think-tank-rapport-macedoine-2013-les-macedoniens-aux-urnes-pour-des-municipales-2013-contestees/

Les bureaux de votes ont fermé ce dimanche à 19H00 et le scrutin s'est déroulé "dans le calme, démocratiquement et dans le respect de la loi électorale", a déclaré le vice-président de la Commission électorale, Subhi Jakupi. Le taux de participation était supérieur à 57% à 17H00, contre 48,7% aux précédentes municipales de 2009, selon la même source. Démentant les experts qui annonçaient une faible participation.

Quelque 1,7 million d'électeurs ont été appelés aux urnes pour choisir entre 8.900 candidats qui se disputent 81 postes de maires, ainsi que leurs conseils municipaux. Les premiers résultats seront connus vers minuit. Le scrutin a été surveillé par plus de 8.000 observateurs locaux et 400 étrangers, dont ceux de l'OSCE. Mais aucune ONG indépendante non-alignée.

La Macédoine est en proie à une crise politique depuis décembre 2012 entre la majorité gouvernementale de droite et l'opposition de gauche. Le principal parti d'opposition macédonien, le SDSM, qui réclame la démission du gouvernement, avait menacé de boycotter le scrutin, mais il a finalement décidé d'y participer après un accord conclu avec le pouvoir, sous l'égide de l'Union européenne, qui n’a pas hésité à forcer la main des politiciens macédoniens.

Les villes de Kicevo et Struga (sud-ouest), où règne un certain équilibre ethnique entre Albanais et Macédoniens, ont été le théâtre d'un duel serré entre les candidats des deux communautés. Les relations entre Albanais et Macédoniens sont épisodiquement marquées par des tensions depuis un conflit de sept mois ayant opposé en 2001 les forces gouvernementales à la guérilla albanaise de Macédoine de l’UCK-M, issue du conflit kossovar.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article