Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

François Hollande a reçu la visite du roi de Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa, fin juillet. La France pointée du doigt

4 Février 2013 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

 

 

Bahreïn: Que fait la communauté internationale?

 

  François Hollande a reçu la visite "surprise" du roi de Bahreïn, Hamed ben Issa Al Khalifa, fin juillet.

 

La France pointée du doigt

Selon la FIDH, au moins 80 personnes ont trouvé la mort en un an et demi. La révolution, beaucoup moins sanglante que celles qui ont eu lieu pendant le «Printemps arabe», se poursuit néanmoins dans le silence complice de la communauté internationale. La France, qui avait félicité Bahreïn pour son programme de réformes et certaines réductions de peines, a simplement dit avoir appris avec «déception» la confirmation des peines contre les personnels de l’hôpital de Salmaniya. «Nous espérions un verdict de clémence en cohérence avec les charges retenues alors que des efforts doivent justement être consentis pour apaiser la situation politique et créer un climat propice au dialogue», a ajouté le porte-parole du Quai d’Orsay mardi dernier. Fin juillet, François Hollande a été fortement critiqué pour avoir reçu en catimini le roi de Bahreïn, Hamed ben Issa Al-Khalifa, et annoncé de nouveaux projets de coopération. Human Right Watch, Amnesty, la FIDH, RSF, et la Ligue des droits de l’Homme ont adressé une lettre ouverte au président français pour lui faire part de leurs inquiétudes quant à cette visite «secrète» et ses conséquences.

Il faut dire que le royaume dispose d’une position géostratégique toute particulière dans la région. Rappelons que l’archipel, bien qu'il ne détienne plus beaucoup de pétrole aujourd'hui, est situé entre l'Arabie saoudite et l'Iran, dont l'influence est croissante et qui revendique le petit territoire wahhabite comme sa 14e province… Bahreïn abrite la Ve flotte de l’US Navy, et est dans le même temps spécialiste du système bancaire off-shore très utilisé par l’Arabie Saoudite –pays qui ne l’oublions pas, avait envoyé 1500 soldats en mars pour rétablir l’ordre. Le pays est en outre dirigé depuis deux siècles par la dynastie des Al Khalifa, issue de la minorité sunnite, et qui descend de la même branche que les Al Saoud saoudiens, mais aussi que les Al Sabah du Koweït. La pire crainte des pétromonarchies du Golfe, alliées de Washington et par extension de Paris, est qu'une victoire des chiites encourage des mouvements similaires dans les pays voisins, et favorise Téhéran et le Hezbollah libanais. De l’équilibre (même illusoire) de ce minuscule État d’1,2 million d’habitants dépend donc celui de la région -et du monde. D'où cet attentisme insupportable.

* Sa fille Zainab Al Khawaja est elle aussi détenue depuis le 2 août. Elle est poursuivie, en tout, pour 13 chefs d’accusations dont le dernier en date –«ridicule» selon le Centre bahreïni des droits de l’Homme- est d’avoir déchiré une photo du roi de Bahreïn. Elle subirait d’ailleurs des mauvais traitements en prison.

Pour plus d’informations sur la famille Al Khawaja, cliquez ici.

http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Bahrein-Que-fait-la-communaute-internationale-437564/

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article