Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

Haïdar: la table de dialogue ne peut être que sur la terre syrienne et entre les syriens

17 Février 2013 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

Haïdar: la table de dialogue ne peut être que sur la terre syrienne et entre les syriens 

15 Fév 2013

 

Beyrouth /  Le ministre d'Etat aux affaires de la réconciliation nationale, Ali Haïdar, a affirmé que la table du dialogue national ne peut être que sur la terre syrienne, avec une volonté et entre des interlocuteurs syriens, affirmant que cette question est une question de principe et de dignité, liée à la souveraineté nationale.


Dans un entretien avec la chaîne al-Manar, Haïdar a souligné que le projet de la réconciliation nationale est basée sur deux axes: les réconciliations sociales et le programme politique sur le règlement de la crise "qui est l'issue", précisant que de grands pas ont été franchis dans le 1er axe, alors que le 2ème est lié à un ensemble de facteurs.


"L'équipe de travail gouvernemental et le ministère oeuvrent à jeter de bases solides du programme politique sur le règlement de la crise, qui est un projet intégral ", a indiqué Haïdar qui a qualifié le climat en Syrie de "positif et aille vers la solution".


Il a exprimé, à cette occasion, sa disposition à rencontrer n'importe quelle personnalité syrienne à l'extérieur qui refuse l'intervention étrangère et la mentalité d'écartement.


Il a affirmé, à cet effet, que le règlement serait politique via le dialogue et sur la base des constantes nationales syriennes, précisant que ceux-ci ne sont pas des conditions mais des lignes fixes du dialogue national.


Questionné sur un changement dans la position américaine à l'égard de la crise en Syrie, Haïdar a souligné que le développement de la situation intérieure aux Etats-Unis, le changement de l'équipe de travail de l'administrations américaine, les élections françaises et la situation économique en Europe, nous conduisent au fait qu'ils ne peuvent pas aller jusqu'à la fin dans le jeu, précisant que ceux qui en souffriront à la fin sont l'Europe et les Etats-Unis et non pas les Syriens quel que soit l'ampleur de leur souffrance, car la Syrie n'a jamais été atteint de l'extérieur, et elle a toujours lutté et affronté l'ennemi extérieur qui a été obligé à se conformer à l'état syrien.


En ce qui concerne le rôle conspirateur qatari et turc, il a souligné que tout le monde sait que ces pays sont des outils et non pas des protagonistes et que les Etats-Unis ont poussé la Turquie dans une bataille perdue par intérim.


Quant à l'agression israélienne sur le centre de recherche dans la banlieue de Dams, il a estimé qu'elle est une tentative de brouiller les cartes, affirmant que la réaction syrienne à l'agression viendra.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article