Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

« La Démocratie en entreprise » par Stéphane Parédé

17 Janvier 2013 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

 

« La Démocratie en entreprise »

par Stéphane Parédé



Industrie stratégique : Le propriétaire c'est l'État.

Industrie non stratégique : appropriation graduelle des moyens de productions par notre théorie du Capital-Champignon

Théorie du Capital-champignon =
Versement des profits selon
1/3 pour le propriétaire (ou les actionnaires actuels),
1/3 pour l'investissement

et 1/3 pour les employés.
Ce tiers pour les employés étant versé en partie en prime (intéressement/participation qui existent déjà dans la législation française mais que nous renforceront) mais surtout en acte de propriété, part social (différent d'une action qui peut elle être revendue, ici impossible). Petit à petit donc la part social de l'entreprise, la propriété effective de l'entreprise passe sous le contrôle de ses employés.

Ce temps permet d'éduquer les employés au monde de l'entreprise et de la gestion.
Pourquoi ne pas verser ce 1/3 en argent ?
Parce qu'il faut éviter l'inflation qui réduirait alors à néant l'augmentation momentanée du pouvoir d'achat.

Un employé qui changerait d'entreprise pour une autre ne perdrait pas sa part social qui serait transférer en proportion vers sa nouvelle entreprise grâce à un mécanisme de compensation inter-entreprise.

L'État favoriserait la mise en place de coopérative avec un refonte actuelle du droit coopératif qui est bien loin de l'idée d'origine.

Cette mise en place ne dépendra pas du nombre d'employé, mais du degré de prise de contrôle et de possibilité, de préparation de prise de responsabilité dans la gestion d'une entreprise.
Car il est hors de question d'irresponsabiliser les employés. Ils doivent être responsable de la marche de ce qui deviendra petit à petit leur entreprise. Si ils font des erreurs, ils doivent les payer et non pas dire "oh le méchant patron" ... car les patrons au final ce seront eux et seulement eux !
Nous voulons des hommes libres et non des exploités ou des assistés!

C'est l'application de la démocratie en entreprise. Pas de démagogie, de la mise en responsabilité.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article