Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

Le Kremlin: Poutine et Obama ont décidé de charger Lavrov et Kerry de développer de nouvelles initiatives pour régler politiquement la crise en Syrie

2 Mars 2013 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

Le Kremlin: Poutine et Obama ont décidé de charger Lavrov et Kerry de développer de nouvelles initiatives pour régler politiquement la crise en Syrie  

01 Mar 2013

 

Moscou / Le président de Russie, Vladimir Poutine, a discuté avec son homologue américain, Barak Obama, de questions dont la crise en Syrie.

Un communiqué publié par le département de presse du Kremlin, reproduit par le Site Russia Today, a fait savoir que lors d'un appel téléphonique du Président Obama avec son homologue russe, les deux présidents ont affirmé l'importance de la coopération des deux pays pour sauvegarder la stabilité dans le monde, et ont décidé de travailler étroitement sur les questions internationales chaudes, dont celles de Syrie, de l'Iran, de la Corée Démocratique, du Moyen-Orient…

Dans ce sens, indique le communiqué, les deux présidents ont décidé de charger les chefs de la diplomatie des deux pays, Serguei Lavrov et John Kerry, à maintenir leurs contacts en vue de mettre sur pied des initiatives susceptible de régler la situation en Syrie par les voies politiques.

Les deux présidents se sont aussi dits prêts à développer la coopération bilatérale dans différents domaines et à éviter certaines démarches qui se reflèteraient négativement sur les relations entre les deux pays, et décidé de se réunir en marge du sommet des G8 en Irlande du nord.

Le président Poutine a renouvelé son invitation au chef d'Etat US à accomplir une visite officielle en Russie.

Le ministère russe des AE : Les communiqués de la réunion de Rome encouragent les extrémistes

Le ministère russe des affaires étrangères a critiqué la réunion de Rome du soi-disant "le groupe des amis de la Syrie", estimant que les communiqués publiés par cette réunion encouragent les extrémistes en Syrie à usurper le pouvoir par la force.

Dans une déclaration faite aujourd'hui, Alexandre Loukachevitch, porte-parole du ministère, a indiqué que la communauté internationale avait commencé à comprendre qu'aucun règlement militaire de la crise en Syrie n'est possible.

M. Loukachevitch a souligné la nécessité de mettre fin à la violence et d'engager un dialogue politique conformément au communiqué de Genève, ajoutant : "Le règlement politique est le seul qui réalise les objectifs principaux des Syriens et garantit le développement démocratique pacifique en Syrie unifié pour servir les intérêts de tous ses citoyens sans exception".

Tchourkin: Le règlement de la situation en Syrie est la priorité de la Russie au cours de sa présidence du Conseil de Sécurité .. L'envoi des armes à "l'opposition armée" entravent l'amorce du dialogue politique

Le délégué permanent de la Russie auprès des Nations Unies, M. Vitaly Tchourkin, a laissé entendre que les Etats-Unis encourageaient les autres à envoyer des armes à "l'opposition armée" en Syrie, ne désirant pas s'impliquer directement dans tels actes qui les compromettaient.

M. Tchourkin a affirmé dans une déclaration publiée aujourd'hui que l'appui et l'envoi des armes à "l'opposition armée" entravaient l'amorce du dialogue politique pour le règlement de la crise en Syrie.

Il a fait noter que le président Bachar al-Assad avait présenté, janvier dernier, un programme politique pour le règlement de la crise, et que l'opposition aurait depuis longtemps en présenter la sien pour aller au dialogue avec le gouvernement au lieu de réclamer un soutien supplémentaire.

D'autre part, et dans un entretien hier à la chaîne Russia Today, M. Tchourkine a affirmé que le règlement de la crise en Syrie sera la priorité de Moscou au cours de sa présidence du Conseil de sécurité, qui commencera le 1er mars.

M. Tchourkin a fait noter que les positions russes et américaines vis-à-vis de la crise en Syrie étaient rapprochées, appelant à l'adoption du dialogue comme moyen pour résoudre la crise.

"Le Conseil de sécurité a mené des consultations sur la situation humanitaire en Syrie et toutes les questions relatives à la crise en Syrie.

Notre position est claire et simple, celle de l'arrêt de la violence et de l'amorce d'un dialogue conformément au communiqué de Genève en tant que voie essentielle pour régler la crise en Syrie", a-t-il dit.

M. Tchourkin a ajouté que la communauté internationale n'est pas capable de régler la crise en Syrie sans les Syriens.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article