Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

Le ministère des AE appelle l'ONU à exiger des pays encourageant l'intrusion des gangs terroristes au camp al-Yarmouk de les obliger à l'évacuer dans l'immédiat

22 Décembre 2012 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

Le ministère des AE appelle l'ONU à exiger des pays encourageant l'intrusion des gangs  terroristes au camp al-Yarmouk de les obliger à l'évacuer dans l'immédiat

20 Déc 2012

 

Damas  /  Dans deux messages identiques adressés au président du Conseil de sécurité et au secrétaire général des Nations Unies sur ce qui se déroule au camp al-Yarmouk des réfugiés palestiniens, le ministère des affaires étrangères et des expatriés a fait savoir que depuis le début de la crise en Syrie, des pays et des organisations connus pour leur hostilité à la Syrie et à sa ligne politique s'étaient employés à renverser les faits et à déformer la vérité sur les événements tragiques qui se déroulent en Syrie et à en porter la responsabilité au gouvernement syrien, soutenus dans ceci par des milieux médiatiques stipendiés qui avaient contribué à tromper l'opinion publique mondiale sur ce qui se passe en Syrie.

Le ministère a affirmé que la Syrie n'était pas surprise des positions de ces parties à l'égard de la situation surgie les jours derniers dans le camp d'al-Yarmouk des réfugiés palestiniens du fait de l'attaque lancée contre le camp par le Front al-Nosra et les autres groupes terroristes armés, laquelle avait causé le déplacement des réfugiés palestiniens innocents de leurs lieux de résidence dans ce camp.

"La Syrie condamne chacun s'étant permis de lui imputer la responsabilité de la catastrophe provoquée par les groupes terroristes armés au camp al-Yarmouk des réfugiés palestiniens", indique le ministère dans ces messages, rappelant que la Syrie s'était engagée dès la Nakba (l'occupation de la Palestine) à accueillir les réfugiés palestiniens sur sa terre, les traitant comme ses propres citoyens et leur accordant tous les privilèges dont jouit le citoyen syrien, et qu'elle avait traité positivement et sans la moindre restriction ou condition avec l'UNRWA, "chose que l'UNRWA et ses responsables en témoignent", a-t-il précisé.

"Il est regrettable que l'accusation sur ce qui se passe au Camp soit portée à la partie fausse au lieu de demander des comptes et de condamner les organisations terroristes qui avaient, le long de la crise en Syrie, menacé et tué les Palestiniens", s'est indigné le ministère, expliquant que le Front al-Nosra avait récemment attaqué le camp d'al-Yarmouk et les zones l'entourant aux canons et aux mitrailleuses et en a occupé une partie, "ce qui a causé le déplacement des milliers de Palestiniens et la destruction d'un hôpital et d'une mosquée à l'intérieur du camp assailli par des centaines d'éléments des groupes terroristes", a-t-il précisé.

Le ministère a assuré qu'en dépit des appels des habitants du camp à l'armée arabe syrienne d'intervenir, celle-ci s'en était abstenue afin d'empêcher l'effusion du sang et préserver les biens des citoyens au camp.

Le ministère a indiqué dans ces messages que la Syrie avait préservé, en dépit des difficultés dont elle fait l'objet, ses contacts avec les différentes organisations politiques palestiniennes officielles et non officielles à l'intérieur et à l'extérieur du camp pour ne pas laisser impliquer les frères Palestiniens dans ce qui se déroule en Syrie.

"La Syrie avait insisté, lors de la dernière visite du haut commissaire de l'UNRWA en Syrie, sur la nécessité de ne pas impliquer les frères palestiniens dans les événements en Syrie, partant de son attachement à sa position de principe consistant à épargner les Palestiniens de ce qui s'y déroule", poursuit le ministère, soulignant que la Syrie avait, en collaboration avec les institutions palestiniennes et internationales, octroyé toute aide et facilité pour réduire la souffrance des réfugiés palestiniens du fait de l'occupation du camp par le Front al-Nosra et son allié "l'armée libre".

Les messages indiquent que la Syrie appelle les Nations Unies et son secrétaire général à exiger des pays qui avaient soutenus les groupes terroristes armés et les avaient encouragés à occuper le camp d'al-Yarmouk à des fins bien connus, de les obliger à sortir immédiatement du camp pour préserver la vie des réfugiés palestiniens, et d'empêcher le meurtre et la destruction répandus par ces groupes partout où ils passaient au lieu de faire la vile propagande au prix du sang du peuple palestinien.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article