Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

Le ministère des AE : La Syrie affirme sa position constante rejetant tout rôle de la Ligue arabe dans n'importe quel plan international visant à résoudre pacifiquement la crise en Syrie

7 Mars 2013 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

Le ministère des AE : La Syrie affirme sa position constante rejetant tout rôle de la Ligue arabe dans n'importe quel plan international visant à résoudre pacifiquement la crise en Syrie

06 Mar 2013

 

Damas  /  Le ministère des affaires étrangères et des expatriés a indiqué que dans une nouvelle transgression de la charte de la Ligue arabe et déviation de son statut intérieur et de ses principes, le Conseil de la Ligue arabe au niveau des ministres a adopté une décision accordant à une partie donnée à l'opposition syrienne qui avait, dès le début de la crise, sollicité l'intervention militaire en Syrie au détriment du sang des innocents du peuple arabe syrien, le siège de la Syrie au sein de la Ligue arabe.

Dans un communiqué, le ministère a ajouté que dans ce contexte, la Syrie affirme son attachement à ses principes fondamentaux dans le cadre du traitement avec tout effort international visant à résoudre la crise dans le pays, lesquels :

1/ La Ligue arabe avait choisi, depuis son intervention dans la crise en Syrie, d'être une partie partiale aux parties arabes, régionales et internationales sollicitant l'intervention militaire étrangère dans la crise, entravant tout règlement politique basé sur le dialogue national et encourageant et finançant des parties données à l'opposition et des groupes terroristes extrémistes qui œuvrent pour attiser la crise via les actes de meurtre contre les innocents, de sabotage des infrastructures, de ciblage de l'armée arabe syrienne et des forces de sécurité et de provocation du chaos et de l'instabilité dans le pays.

2/ La Ligue arabe dépend de la position politique partiale des pays de Golfe, notamment le Qatar et l'Arabie Saoudite. Autrement dit, cette Ligue ne sera point une partie contribuant à un vrai règlement politique de la crise en Syrie, lequel se base sur la volonté de la majorité écrasante de ses fils. Partant de ceci, la Syrie affirme sa position constante rejetant tout rôle de la Ligue, à l'ombre de ses politiques partiales et négatives, dans n'importe quel plan ou effort international ayant pour but de résoudre pacifiquement la crise en Syrie.

3/ Quant aux décisions prises aujourd'hui par le Conseil de la Ligue, celles-là enracinent de nouveau le rôle qatari qui met fin à la Ligue arabe et démontrent que les monarchies de fonds, de pétrole et de gaz sont devenus des outils pour contrôler l'action arabe commune et la sécurité nationale arabe en vue de dévier la boussole du vrai ennemi qui occupe la terre et de la guider vers un conflit fabriqué visant l'unité du rang arabe et islamique.

4/ Le ciblage de la Syrie via les décisions de la Ligue arabe confirme que les parties arabes qui conduisent cet effort de sabotage, en particulier le Qatar et l'Arabie Saoudite, visent à cacher les vrais événements en Syrie qui affronte un terrorisme organisé et une incitation étrangère ayant pour objectif d'entraver tout règlement pacifique de la crise, vu que ces décisions stipulent l'octroi du soutien militaire aux groupes terroristes qui œuvrent pour verser le sang syrien et saboter les infrastructures.

5/ Tout ce qui précède des positions de la Ligue arabe et de certaines monarchies arabes n'obligera point le gouvernement syrien à renoncer à la poursuite de la coopération positive avec les efforts internationaux constructifs et de l'exercice de son devoir national dans le rétablissement de la sécurité et de la stabilité dans les différentes régions en Syrie en faisant face aux groupes terroristes armés et extrémistes qui perpètrent des massacres et des actes de meurtre, de sabotage et de destruction contre les fils de la patrie unie et qui reçoivent actuellement le financement et l'armement par des parties arabes et régionales.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article