Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

Poutine : le peuple syrien est le seul à décider de son sort et de son avenir et pas d'intérêts russes en Syrie

22 Décembre 2012 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

Poutine : le peuple syrien est le seul à décider de son sort et de son avenir et pas d'intérêts russes en Syrie 

20 Déc 2012

 

Moscou /  Le président russe Vladimir Poutine a affirmé que le peuple syrien est le seul à décider de son sort et de son avenir et que pas d'intérêts spéciaux de la Russie en Syrie.

"Ce qui importe pour la Russie est la stabilité et l'avenir de la Syrie", a souligné le président russe dans une conférence de presse tenue à Moscou et rapportée par la chaîne "Russie Aujourd'hui", précisant que la Russie appelle à un règlement pacifique de la crise en Syrie, qui met fin à la violence et empêche l'écroulement et la division de l'Etat syrien.

"Les Syriens doivent se mettre d'accord sur comment vivre? Comment assurer leur sécurité et leur stabilité? et comment édifier leur Etat pour passer ensuite au changement, et ce après un accord et non pas le contraire.

Il a fait noter, à cet effet, que toute accord basé sur la victoire militaire n'aura pas lieu et serait inutile.

Lavrov affirme le rejet par la Russie de reconnaître la coalition de Doha

Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a affirmé que la Russie ne reconnaît pas la "coalition syrienne opposante", ne trouvant pas nécessaire de reconnaître telle ou telle partie, quand elle œuvre avec toutes les parties qui représentent des groupes définis de l'opposition syrienne.

Interviewé par la chaîne Euronews, M. Lavrov a souligné que de ce point de vue, la Russie est disposée à œuvrer avec tous les courants de l'opposition sur la scène politique en Syrie.

M. Lavrov a, par ailleurs, parlé des tentatives visant à impliquer les réfugiés palestiniens en Syrie dans le conflit dans ce pays.

Le ministère russe des AE : Moscou estime que les déclarations appelant à soutenir le terrorisme en Syrie sont graves et criminelles

Alexandre Loukachevitch, porte-parole du ministère russe des AE, a affirmé que son pays estime que les déclarations appelant à l'appui au terrorisme en Syrie sont graves et criminelles, tout en mettant en garde contre le rejet par l'opposition en Syrie du dialogue avec le gouvernement syrien.

Dans une déclaration faite aujourd'hui, Loukachevitch a appelé tous les acteurs extérieurs à mettre fin à l'appui au règlement militaire de la crise en Syrie, faisant savoir que ce règlement aboutit uniquement à la destruction de la Syrie et à la multiplication du nombre de victimes.

Il a affirmé que Moscou est persuadée que la réalisation des aspirations légitimes du peuple syrien réside dans le dialogue national et les négociations sans conditions au préalable.

Loukachevitch a fait savoir que la situation en Syrie est devenue plus compliquée, soulignant que les hommes armés utilisent les citoyens comme boucliers humains.

Source diplomatique russe: La partie américaine essaie de faire croire que Moscou a changé sa position en s'approchant des USA, alors ce qui nous intéresse est l'arrêt de la violence

Une source diplomatique bien informée a annoncé aujourd'hui au site de "Russia today", que la Russie a renouvelé son appui à la mission de l'émissaire onusien pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, puisqu'on s'est mis d'accord pour une rencontre tripartite entre Mikhaïl Bogdanov, vice-ministre russe des AE, William Burns, sous secrétaire d'Etat américain et Lahkdar Brahimi à Genève.

La même source a critiqué la partie américaine pour ses déclarations après chaque rencontre dans le but de faire croire médiatiquement que Moscou a modifié ses positions et de ce fait s'approche de celles de Washington, indiquant que les Russes n'ont pas besoin de positions de sensations et "nous sommes intéressés lors de la prochaine réunion tripartite de Genève de s'informer de la synthèse de la mission de Brahimi et d'oeuvrer à la mettre fin à la violence en Syrie".

Brahimi, selon cette même source a informé Moscou qu'il a l'intention de se rendre à Damas et y rencontrer le président Bachar al-Assad, précisant que Moscou avait informé Brahimi de l'entière disposition de son représentant à cette réunion de Genève juste après sa visite à Damas pour qu'il puisse briffé les deux côtés russe et américain à Genève des résultats de entretiens à Damas.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article