Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

Al-Zou'bi : la réunion de Doha est une nouvelle forme d'ingérence étrangère pour commercialiser un ancien produit d'une façon moderne

11 Novembre 2012 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

Al-Zou'bi : la réunion de Doha est une nouvelle forme d'ingérence étrangère pour commercialiser un ancien produit d'une façon moderne 

09 Nov 2012

 

Damas /  Le ministre de l'information Omrane al-Zou'bi, a affirmé que la réunion de Doha, à laquelle participent des personnalités et des groupes de l'opposition étrangère en présence des ministres arabes et étrangers des affaires étrangères, est une nouvelle forme d'ingérence étrangère visant à commercialiser un ancien produit, qui est le conseil d'Istanbul, d'une façon moderne sur les plans international, régional, local et populaire.

Dans une interview avec la TV syrienne, al-Zou'bi a précisé que les initiatives présentées au cours de ladite réunion, qui est de fabrication américaine, étaient élaborées par les centres d'études américaines avec des noms précis pour les faire paraître comme si elles sont un projet syrien.

"La logique suivie par l'opposition étrangère et certains groupes de l'opposition à l'intérieur est un échec politique avant qu'elle est un échec structural ou organisationnel, car il suffit pour chaque syrien de voir ceux étrangers qui assistent à cette réunion pour refuser d'être une partie de ce système pour ne pas nuire à son appartenance nationale", a indiqué al-Zou'bi, qui a ajouté que l'opposition variée est une chose normale mais demander l'aide de l'étranger est une chose humiliante.

Il a souligné, à cet effet, que la direction syrienne, dont à sa tête le président al-Assad, croit en le dialogue entre les forces et les Partis efficaces, influents et organisés, et qui des programmes et des visions politiques et non pas entre l'opposition et le gouvernement.

"Il est normal de voir de divergences mais ceci doit être pour la Syrie et non pas contre elle, ce qui signifie qu'il n'y a pas de place pour l'Américain, le Turc et le Qatari, que si ceux-ci ont une initiative politique loin de la contrebande d'armes et des éléments extrémistes et de l'imposition des sanctions économiques", a-t-il fait noter.

Il a indiqué que l'état actuel confirme que ce qui se passe en Syrie n'était dans aucun temps une question de demandes ou d'agitation populaires mais une agression étrangère et un grand complot.

"La Syrie est visée par son peuple, sa géographie, sa culture et son histoire car il est de son sort d'être la citadelle de la nationalisme arabe et de la laïcité", a insisté al-Zou'bi qui a mise en garde contre les répercussions de toute invasion militaire non pas seulement sur la région mais aussi sur le monde tout entier.

Al-Zou'bi a fait noter que ce ne sont pas seulement les groupes de l'opposition qui ont des divergences entre eux mais aussi leurs parrains car chacun d'eux a son propre agenda avec un seul but: changer l'identité de la Syrie et dénouer le nœud syrien face au projet sioniste.


Il a affirmé que les gangs armées chuteront en Syrie car il n'ont pas une véritable couveuse et car le peuple syrien en général n'est pas extrémiste.

Passant à la déclaration de Genève, al-Zou'bi a souligné que certains pays qui avaient signé la déclaration ne l'avait pas exécuté car ils avaient cru qu'ils puissent réaliser des gains sur le terrain, mais ces parties n'ont de choix qu'aller vers le processus politique où l'Etat, le gouvernement et la direction sont l'axe essentiel, ajoutant que celui qui croit que les manifestations et les réunions font un Etat ou un projet politique, ou font chuter l'Etat s'illusionne.


"La seule option qui peut réussir en Syrie est l'assise sur la table du dialogue national ouvert pour la Syrie", a-t-il insisté, ajoutant que quand l'opposition serait convaincue que le dialogue est la seule option et quand elle est prête à répondre à la décision de la direction syrienne à cet égard, nous ne renoncerons pas à cette option.


Il a affirmé, à cet effet, que l'affrontement par l'armée arabe syrienne du terrorisme n'a aucun lien avec cette option car cet affrontement est pour la défendre et la protéger.


Il a souligné, d'autre part, que le conseil de sécurité ne prendra pas des résolutions obligatoires se conformant à la logique unilatérale de l'Occident car les amis de la Syrie ont pris des choix politiques empêchant cette orientation au niveau du monde, précisant que toute décision de convergence prise par n'importe quelle référence internationale doit obliger la Turquie, le Qatar et autres pays à cesser d'exporter le terrorisme vers la Syrie et de le financer.


D'autre part, il a qualifié les propos sur une guerre civile en Syrie d'infertile car ils ne reflètent pas une vision claire car ce qui se passe en Syrie est l'affrontement par le peuple syrien du terrorisme soutenu de l'étranger.


Questionné sur les dernières déclarations du secrétaire général de la ligue arabe, Nabil al-Arabi, al-Zou'bi a indiqué que celui-ci s'est révélé d'une façon qui ne lui permet pas de parler d'un rôle médiateur ou honnête de la ligue arabe.


Il a réaffirmé que la Syrie est visé essentiellement pour son attitude à l'égard de la cause palestinienne, précisant que le peuple syrien est puni pour avoir considérer la cause palestinienne comme sa propre cause, appelant le peuple palestinien à ne pas permettre à celui qui manipule la sécurité de la Syrie de lui exploiter.


Il a souligné, enfin, que l'information syrienne, officiel et privée, poursuivra l'accomplissement de sa mission et que personne ne peut lui faire taire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article