Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Justice Sociale / Démocratie Directe / Nation Europe et الأمة العربية de Stéphane Parédé ستيفان بردي

Poursuite des condamnations de l'attentat terroriste survenu hier à Damas

23 Février 2013 , Rédigé par justicesocialeetdemocratiedirecte.over-blog.com

Poursuite des condamnations de l'attentat terroriste survenu hier à Damas

22 Fév 2013

 

 Capitales  /  Les condamnations de l'attentat terroriste survenu hier dans la rue d'al-Thawra à Damas et qui avait fait des dizaines de martyrs et de blessés se sont poursuivies aujourd'hui.

La France a condamné vivement les explosions terroristes produites hier à Damas.

Un communiqué du porte-parole du ministère français des affaires étrangères, affirme que la France condamne fermement la série d'attentats produits hier à Damas, et se solidarise avec le peuple syrien.

20130222-195216.jpg

La France, indique le communiqué, exprime son inquiétude face à l'intensification de la violence en Syrie et trouve que ces attentats contre la population civile sont inacceptables et doivent cesser.

Le communiqué affirme la nécessité de trouver une issue à la crise syrienne permettant d'ouvrir la voie à une transition politique conforme aux aspirations démocratiques des Syriens.

La France souhaite, termine le communiqué, que ces crimes ne restent pas impunis.

La condamnation française intervient au moment où la France soutenait ouvertement le terrorisme en Syrie.

Laurant Fabius, ministre français des affaires étrangères, a déclaré, il y a quelques semaines, qu'il demanderait à l'union européenne de lever l'interdiction sur l'envoi des armes "qu'il avait nommées défensives" à l'opposition armée en Syrie, alors que des rapports confirmés révélaient que la France avait transmis des argents aux dirigeants de cette opposition se trouvant en Turquie, à travers des agents du gouvernement français.

Selon des sources diplomatiques, ces argents ont été utilisés pour acheter des armes et financer les opérations terroristes perpétrées par l'opposition contre les civils en Syrie.

Sur un autre plan et d'après l'AFP, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki moon, a condamné l'explosion terroriste qui a visé hier la rue d'al-Thawra à Damas, et appelé à mettre fin à la violence.

L'émissaire onusien pour la Syrie, Lakhdar al-Ibrahimi, a lui aussi condamné cette explosion qui a fait des dizaines de martyrs, dont des enfants, des femmes et des écoliers.

Al-Ibramim a considéré, dans un communiqué publié par l'AFP, l'attentat terroriste comme "un crime de guerre" que rien ne justifie. 

De même, la Slovaquie a dénoncé cet attentat terroriste, affirmant son rejet de principe de la violence commise contre les civils dans les différentes régions en Syrie dans le cadre de la crise qu'elle connaît.

Dans une déclaration au correspondant de SANA à Prague, la chef du département de la presse au ministère slovaque des affaires étrangères, a estimé que le ministère exprime sa confiance en l'existence des moyens assurant le règlement politique de la crise en Syrie.

20130222-183952.jpg

Elle a indiqué que son pays appuie la mission de l'émissaire onusien pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, pour résoudre la crise dans ce pays.

Les membres de la communauté syrienne et les étudiants syriens qui poursuivent leurs études en Slovaquie ont dénoncé dans un communiqué cet attentat et certains pays de Golfe et occidentaux qui fournissent l'arme et le fonds aux groupes terroristes armés.

"Ces actes terroristes ne terrifient pas les Syriens qui s'attachent à l'unité et à la stabilité de leur pays", ajoute le communiqué.

La branche de l'Union nationale des étudiants syriens en Bulgarie ont estimé dans un communiqué que les terroristes rééditent, au nom de la liberté, leurs crimes et continuent, au nom de la démocratie, la tuerie des Syriens.

De même, l'Union nationale des étudiants de Syrie, Branche de France, a vivement condamné l'explosion terroriste qui avait frappé hier la rue al-Thawra à Damas et qui a fait des dizaines de martyrs parmi les civils, dont des écoliers et des enfants.

Dans un communiqué, dont une copie est parvenue à l'agence Sana, l'Union souligne que persistant dans leur complicité dans l'effusion du sang syrien, les forces qui soutenaient le terrorisme s'étaient abstenue de condamner ce crime abominable, encourageant ainsi les forces de l'extrémisme dans leur guerre déclenchée contre la mère patrie. 

L'Union des enseignants arabes a vivement condamné cet acte criminel, imputant aux pays qui parrainent et financent le terrorisme la responsabilité de ces actes terroristes lâches.

20130222-184043.jpg

Dans un communiqué, l'Union a réclamé au Conseil de sécurité, à l'Organisation de la Conférence islamique et à la Ligue arabe d'adopter une position claire et franche vis-à-vis de ces actes conduits par l'organisation d'al-Qaïda sous une couverture politique, internationale et arabe.

Dans un communiqué similaire, le comité populaire pour la solidarité avec le peuple syrien dans les territoires 1948 a vivement dénoncé cet attentat, soulignant que les forces d'obscurité ne terrifient point le peuple syrien.

En outre, le membre de la commission présidentielle au mouvement Amal, Khalil Hamdane, a estimé lors d'une cérémonie organisée dans la localité de Habouch au Liban que cet attentat terroriste vise à écarter la Syrie de son rôle arabe face à Israël.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article